vassilia.net

Le seul Forum francophone consacré à toutes les sexualités alternatives !

Découvrez nos récits

Nous sommes le mar. 21 mai 2024, 15:29

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 14 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté : mer. 13 mars 2024, 16:24 
Hors ligne
Membre Discret
Membre Discret
Avatar du membre

Enregistré le : dim. 22 juin 2014, 15:19
Messages : 30
Sexe et orientation sexuelle : Hétéro
A l'origine, je ne jouais pas particulièrement avec mon cul. Mais, un jour, une ex m'a fait une fellation terrible en me doigtant. L'orgasme a été fabuleux, très intense. J'en ai eu les jambes tremblantes. L'éjaculation a semblé durer très longtemps. On avait recommencé plusieurs fois et j'appréciais de plus en plus.
La vie a fait qu'on s'est séparé. Mais mon petit trou palpitait régulièrement et je me faisais de belles sessions de branlettes magistrales accompagnées d'un doigt dans le cul, puis 2, puis 3...
Ca m'excitait toujours plus. J'en avais parlé autour de moi et, souvent, la réaction de mes amis était le dégoût. Mais je continuais à adorer ça.
Je sortais beaucoup à l'époque et l'alcool coulait à flot. Je rentrais souvent seul et les masturbations enivrées étaient de plus en plus sauvages. Je me faisais souvent mal, mais j'étais plus que satisfait. En furetant ici et là, je découvrais les chats vidéos où j'ai commencé à m'exhiber. C'était des forums gays, le plus souvent sur les pompeurs.com .
J'étais hétéro mais l'idée de plaire sans risque à des hommes ne me laissait pas indifférent.
Il fallait passer à l'étape suivante, me procurer un accessoire pour aller plus loin. J'achetais un premier gode, une bite énorme transparente et pleine de veines avec un gland très prononcé. Il était trop gros pour moi, mais le lubrifiant permettait tout. Je m'exhibais toujours plus, je dilatais mon trou toujours plus fort, je bandais toujours plus fort, je jouissais à grandes saccades.Le pied !
J'envoyais des photos. Et j'ai trouvé des partenaires féminines de jeu. Mais je cachais mes exhibitions numériques.
Ma bitophilie pointait le bout de son nez. J'avais de plus en plus envie d'une queue... Dans ma bouche et dans mon cul...
Aïline était ok de me goder et qu'on joue ensemble sur quelques expériences. Sandra n'a pas eu le choix et m'a regardé me planter mon gode dans l'anus. Ode et Audrey m'ont quasiment fisté. Ca allait toujours plus loin.
J'accompagnais le tout d'alcools divers. Le fait d'être ivre me provoquait de grosses envies de sexe.
Un jour, Solène oublia ses dessous après notre rupture.
Je m'en fichais totalement. Mais sans savoir vraiment pourquoi, je m'exhibais un soir portant son shorty en dentelles.
Les sensations furent fantastiques. Le tissu sur ma peau, le frisson de la transgression, tout était parfait. Et, encore aujourd'hui, mon coeur bat fort à me remémorer ce moment.


Modifié en dernier par GuidoCrepax le jeu. 14 mars 2024, 14:38, modifié 2 fois.

Haut
MessagePosté : mer. 13 mars 2024, 16:36 
Hors ligne
Membre Discret
Membre Discret
Avatar du membre

Enregistré le : dim. 22 juin 2014, 15:19
Messages : 30
Sexe et orientation sexuelle : Hétéro
Ce fut le début d'un parcours assez délirant.
Je me mis à porter ses 3 culottes oubliées, le soir en rentrant chez moi. Le shorty en dentelles était ma préférée. La culotte grise avec un dessin mignon sur le devant me plaisait beaucoup. Et, par contre, la sloggy blanche ne m'intéressait pas bien que confortable.
C'était mon secret. Je portais des dessous de fille et j'adorais ça. Un soir, je sortis dans les bars avec mes amis. On discutait comme d'habitude et, toujours un peu ivre, je descendis me changer dans les toilettes. Je devais porter cette culotte, profiter des sensations et faire comme si tout était normal.
Sur l'instant, j'étais un peu déçu et ça ne m'excitait pas tant que ça.
Mais on alla finir la soirée chez un couple qui vivait à proximité. J'étais proche de Valentine et je lui avais déjà confié mes peines de coeur et autres petites confessions. Alors que la soirée battait son plein avec son lot de déguisement et autres jeux peut-être bizarres mais tout à fait consensuels, je lui dévoilais mon secret en lui montrant la culotte que je portais. Sa réaction fut entre le respect et l'amusement. Elle a même minimisé sur l'instant. Un pas était franchi.
Je commençais donc à acheter de la lingerie, d'abord par la Redoute, puis chez Princess Tam-tam en boutique. Ah, le regard des vendeuses, c'était déjà quelque chose à vivre... Ma passion enflait et je ne portais plus que ça la journée, au travail, en sortie ou même pour dormir. Ma queue frottait le tissu, je bandais, ça m'excitait toujours à mort !

Difficile d'expliquer ce que je recherchais à porter ces culottes. Il y avait une part très sensorielle avec des contacts à des matières inédites pour moi. La coupe n'étant pas faite pour les hommes, cela provoque parfois un inconfort léger, surtout au niveau du sexe et des fesses. Cela m'a amené à tester beaucoup de modèles. Lorsque j'ai découvert le modèle qui me convenait, j'étais aux anges. C'était la concrétisation d'une quête, comme si j'avais trouvé la chaussure pour mon pied.
Lorsque j'ai déménagé, j'ai retrouvé des vieux amis qui la jouaient bien virils. Je rigolais intérieurement lorsqu'ils parlaient de leurs actes viriles, alors que je les écoutais à porter une belle culotte que je trouvais belle, et avec le cul bien fourré de mon plug en acier.


Modifié en dernier par GuidoCrepax le jeu. 14 mars 2024, 16:33, modifié 2 fois.

Haut
MessagePosté : mer. 13 mars 2024, 17:03 
Hors ligne
Membre Discret
Membre Discret
Avatar du membre

Enregistré le : dim. 22 juin 2014, 15:19
Messages : 30
Sexe et orientation sexuelle : Hétéro
En parallèle, mon anus palpitait toujours. Je le décorais avec un beau plug et je m'offrais de belles balades à Montmartre sur la butte, aux sex shops et bien sûr en soirée.
Un soir, Valentine me demande pourquoi je pars aux toilettes comme ça. Je lui réponds que je joue avec moi-même, que je teste mes limites et que peut être je jouirai plus tard.
Elle fut étonnée, mais ne comprenait pas bien. Je lui demandais d'attendre mon retour et que je lui montrerais. Un aller retour aux toilettes et un lavage discret au lavabo, je lui dévoilais le plug que je portais. Ses yeux s'écarquillèrent et elle me dit que j'étais vraiment fou dans un rire que je pris pour complice.
On en restait là pendant un certain temps. La situation était stable et maitrisée.
C'est l'arrivée de certains produits illicites qui firent s'accélérer les évènements.
Les amis de Corinne me firent découvrir un produit qui avait pour effet sur moi de me désinhiber très fort. La première fois, en plein bar, ces amis me firent tester et on est rentré tôt, elle était fatiguée.
Alors qu'elle s'endormait, j'avais le coeur qui tapait fort, impossible de fermer l'oeil. Je quittais le lit pour fumer une cigarette. Rien, impossible de redescendre, de me calmer. Un petit tour aux toilettes pour un besoin naturel et je tombe sur son pinceau à maquillage très large et j'y vois un sex toy de substitution. Sur le canapé, je m'adonne à une séance de masturbation uniquement anal, ma bite ne connaitra pas mes doigts ce soir là. Mon cul serait le seul à profiter de mes élans. Je restais dans le silence à faire aller et venir le pinceau entre mes fesses, quand elle m'appela... Je rentrais dans la chambre, nu, avec le sextoy en moi, pour lui expliquer que je ne trouvais pas le sommeil. Ca la fit sourire et elle sen rendormit sans se rendre compte de quoi que ce soit. Encore une fois, l'idée de jouer avec mon cul sans que mon entourage ne le sache m'enchantait.

Une autre fois, on finit à 5 ou 6 chez moi et la nuit se termina tard avec mes amis proches qui dormaient où ils pouvaient dans mon studio. Je m'étais ouvert à eux et leur avait déclaré ma passion pour les dessous. J'avais même montré ma lingerie. Mais je ne leur avais pas parlé du plug que je portais ou de mes godes. Bref, on était tous pétés, ils dormaient et, moi, je ne pouvais pas fermer l'oeil. Je me suis retrouvé sur un fauteuil à me déshabiller discrètement. Puis en vérifiant que tous dormaient, j'ai sorti mon gode et, une nouvelle fois, je voulais jouir du cul. Je me souviens des grands aller et retours du gode qui tiraient sur ma rondelle et comment je le rentrais toujours un peu plus loin. Un bruit, je m'arrêtais et je reprenais, une fois rassuré. Mais quand Léa se redressa d'un coup, je ne pouvais plus me cacher. Je l'ai donc regardée et continuais ma pénétration. Nos regards se sont croisés, elle a vu ce que je faisais et a poussé un petit "oh" surpris. Je mis mon index devant la bouche et elle me laissa tranquille.
La transgression était folle. Je devenais toujours plus accroc à mes délires.


Modifié en dernier par GuidoCrepax le jeu. 14 mars 2024, 17:02, modifié 2 fois.

Haut
MessagePosté : mer. 13 mars 2024, 17:16 
Hors ligne
Membre Discret
Membre Discret
Avatar du membre

Enregistré le : dim. 22 juin 2014, 15:19
Messages : 30
Sexe et orientation sexuelle : Hétéro
J'oublie certainement des épisodes, mais je continue à explorer mes désirs.
Boite SM, J'ai testé, mais je n'ai pas trouvé ça excitant. Trop de monde pour quelque chose que je considère intime...
J'ai voulu tester les clubs sauna, mais jamais eu le courage. J'aurais adoré tester un glory hole, mais je n'en ai jamais eu l'occasion.

J'ai par contre testé les mecs. Sur les pompeurs, je passe le pas du réel avec un type dont je ne me rappelle pas du prénom. Il habite le 17e. Je vais chez lui. Il est vieux. Je ne parviens pas à être à l'aise. Malgré tout, je ne suis pas venu pour qu'il ne se passe rien et je lui propose de voir ma bite. Je déboutonne mon pantalon et le baisse, laissant apparaitre ma queue. Je me masturbe, rien ne vient. Mais je vois qu'il adore ce que je fais et il en profite pour se branler et se rapprocher. Son gland était vitreux et sa bite courte. Ca m'a dégouté et j'ai préféré partir.
Par contre, toujours sur les pompeurs, je rencontre Rodrigue. On est voisin. Je lui explique que je suis hétéro, mais que voilà, je veux sucer et me faire enculer. Il est d'accord et vient chez moi.
Je me souviens de la discussion sympathique, mais un peu gênée du début. Il est beaucoup plus attirant que ma précédente expérience. Je goûte son sexe, il appuie sur ma nuque, je manque de m'étouffer sur sa queue. C'est doux, c'est chaud. Mes lèvres enserrent sa tige et ma langue agacent son gland. Je suis excité à mort. La sodomie a été brillante et on s'est promis de recommencer. Malheureusement on ne s'est jamais revu.

Il y eut aussi Greg. Je sautais sa copine. Ils étaient en couple libre. Plusieurs fois, on s'est retrouvé tous les trois à faire des trucs sympas. Mais jamais je ne pus le faire jouir. J'aurais adoré avaler son sperme.

Plus tard, je terminais mes soirées dans des parcs à guetter les hommes avec la braguette ouverte, mais la magie ne prit jamais, malgré des rencontres très motivées.


Haut
MessagePosté : mer. 13 mars 2024, 17:30 
Hors ligne
Membre Discret
Membre Discret
Avatar du membre

Enregistré le : dim. 22 juin 2014, 15:19
Messages : 30
Sexe et orientation sexuelle : Hétéro
C'est seul que je me suis fait le plus peur.
Je jouais avec mon cul, mais aussi avec la limite morale, et certainement légale.
Un soir, j'étais déterminé à ce qu'il se passe quelque chose. J'avais passé le début de soirée avec des amis, j'étais allumé. Je portais une culotte que j'aimais, mon plug était bien en place et je le sentais aux moindres de mes pas. J'étais seul dans la ville, allant de bar en bar. Je m'exhibais rapidos dans le bar gay local (j'avais déménagé). Un type m'a fourré un doigt dans le cul. Le videur nous a vus et on s'est tenu à carreau.
Je me suis éclipsé dans la rue, trouvé un parking tranquille et me suis mis à quatre pattes en espérant qu'il m'avait suivi, mais non. Je fus bon pour jouer à enlever et remettre mon plug pendant quelques instants. Le bar fermait et je suis parti dans une boite. C'était naze, mais le fumoir me permit de sortir ma bite et d'être vu par quelques filles. J'étais satisfait.
Le clou de la soirée fut de me goder le cul avec une bouteille trouvée dans le parc. J'étais sous les arbres, la gare n'était pas loin, les voitures passaient. J'étais complètement fou.

J'oublie aussi Julie. En soirée, on était dans un bar de nuit, repaire des oiseaux de nuit de ma ville. Elle va aux toilettes et je la rejoins. Au moment où elle sort, je lui demande de rester, que j'ai quelque chose à lui montrer et j'espère ne pas lui faire peur. Elle m'a accompagnée et je lui ai sorti mon plug tout chaud de mon cul. Il ne s'est rien passé, mais c'est un souvenir mémorable. Un autre jour, je lui ai montré ma culotte. Et enfin, je me suis godé alors qu'elle était chez moi...

Je partagerai d'autres souvenirs si ma mémoire veut bien me revenir. Mais maintenant je suis sage. J'ai arrêté de boire. Je prends soin de moi et j'ai tout jeté, sans regrets mais avec des souvenirs vifs... J'ai changé beaucoup de choses dans ma.vie...
J'espère que mes histoires vous ont plu.


Modifié en dernier par GuidoCrepax le jeu. 14 mars 2024, 14:35, modifié 1 fois.

Haut
MessagePosté : jeu. 14 mars 2024, 09:41 
Hors ligne
Membre Discret
Membre Discret
Avatar du membre

Enregistré le : dim. 22 juin 2014, 15:19
Messages : 30
Sexe et orientation sexuelle : Hétéro
Il me revient un autre épisode.
Cette fois, c'était une soirée de nouvel an, quelque part dans un appartement parisien. Un couple d'amis m'avait invité à les rejoindre chez des amis à eux. Nous étions 6 ou 7.
La soirée se passe bien. On rigole, on danse, je fais l'imbécile. On boit et on se raconte nos vies. Une soirée sympa avec des quasi inconnus.
Vient le moment où notre hôte propose discrètement un petit produit... que j'accepte évidemment...
Nous revenons dans le salon, un peu plus énervés, mais toujours festifs et dans le partage.
Ce n'est que quelques instants plus tard que je sens l'envie, l'urgence. Il faut que je fasse une "folie", ma tête le réclame, mon cul le réclame. Je n'attends pas et m'éclipse. Seul, je parviens à mes fins. le pantalon baissé, je frotte le tissu de ma culotte contre mon sexe. Je le sens durcir et très vite je me masturbe avec 2 doigts dans le cul. J'étais venu sans plug ce soir là.
Une bouteille trainait dans la salle de bains. Sans réfléchir davantage, je la saisis et commence à l'introduire. Le moment est délicieux... Je pousse quelques soupirs de contentement...
Evidemment, tout ça prend du temps et Valentine ne manque pas de venir voir ce qui me retient. Encore une fois, elle est surprise et amusée. Il y a certainement une pointe de lassitude, mais je ne le perçois pas.
Je ne termine pas ce que je fais et laisse la place, rangée et propre. La soirée reprend pour moi. Et viennent minuit et ses embrassades, puis le départ progressif des acolytes.
Nous ne sommes plus que 4. Et on fait un jeu, je ne me souviens plus très bien lequel, mais un jeu totalement normal.
J'ai toujours mon obsession qui me tourne dans la tête. Tout ça n'est pas normal, mais je dois reprendre ma folie. Ni une, ni deux, je file reprendre la bouteille et me dis que, oui, c'est possible que je le fasse devant eux tout en restant discret. Je prépare mon affaire, pose la bouteille en contrebas du canapé, défait mon pantalon et parvient à le baisser suffisamment pour que, glissant sur le bord du sofa, mon trou du cul accueille le goulot de la bouteille de bière. C'est chose faite ! Je suis aux anges, mon trou est rempli, les idées me paraissent plus claires. Je suis ravi.
Je ne me souviens pas de la suite, mais je crois avoir été discret ou bien mes compères n'ont rien dit.
Mes souvenirs sont souvent brumeux et forment un mélange d'excitation, de honte et d'humiliation...


Haut
MessagePosté : jeu. 14 mars 2024, 12:24 
Hors ligne
Membre Discret
Membre Discret
Avatar du membre

Enregistré le : dim. 22 juin 2014, 15:19
Messages : 30
Sexe et orientation sexuelle : Hétéro
Quand j'y repense, il ya bien eu un point de départ assez fort concernant le plaisir anal.
Frédérique me rejoignait en fin de soirée assez régulièrement. Le vendredi soir, on faisait nos sorties et elle m'appelait vers minuit, à moitié arrachée. Ca me plaisait pas toujours, mais la chair est faible.
Un soir, on était sur la même longueur d'ivresse et on s'est envoyé en l'air joyeusement. Elle s'absenta pour se rafraichir et ça durait un peu.
J'avais depuis quelques temps commencer à jouer avec moi-même et mon orifice, mais je n'avais aucun équipement alors. Ca m'arrivait d'utiliser un tube de lubrifiant en substitut.
Dans un élan que seule l'ivresse me permettait, je l'ai inséré en moi et suis resté à attendre ma belle gothique à quatre pattes, la tête dans l'oreiller.
Elle ria en me voyant comme ça. Et on s'est amusé ensuite un peu plus fort.

Petit aparté sur les godes et autres objets qu'on peut s'insérer dans les orifices, ne faîtes pas ce que j'ai fait. L'anus peut aspirer et vous pourriez vous retrouver avec je ne sais quoi dans le colon. La seule solution sera l'hôpital... Donc choisissez des jouets avec une garde !

Par contre, elle en parla à son meilleur ami, qui, à son tour, en parla à une autre amie, qui a jugé bon de m'avertir... Ca m'a bien refroidi.


Haut
MessagePosté : jeu. 14 mars 2024, 14:07 
Hors ligne
Membre Discret
Membre Discret
Avatar du membre

Enregistré le : dim. 22 juin 2014, 15:19
Messages : 30
Sexe et orientation sexuelle : Hétéro
Je consommais beaucoup de vidéos pornographiques. Ca allait du vieux film dorcel des années 90 aux plan step mom, mais surtout ce que je kiffais c'était les plans en public.
dick flash, anal public, voire fist anal public, je regardais ça en me masturbant. Un vrai kif !!
Je m'étais mis aux vidéos autour des sissys et autres travestis soumis. Je crois que je rêvais d'une relation qui me féminiserait et ferait de moi son joujou. Mais au fond, je ne suis pas un soumis.

Mais voilà on s'habitue à tout et je découvris au hasard de sorties dans des sex shops, les vaginettes, des sortes de tubes avec du latex à l'intérieur qui reproduisent des sensations proches du corps humain.
C'était délicieux. La durée de mes plans branlette durait de plus en plus longtemps. Je faisais durer le plaisir. Et je variais le tout avec quelques pénétrations anales évidemment.
On l'avait testé avec Aïline. Un vrai moment de complicité, une relation amicale rare. Je crois que ça la faisait marrer de faire ça ensemble.
Elle avait acheté des pince tétons que nous avions testés. Et nous avions même fait quelques balades elle avec des boules de geisha et moi, mon plug.
Et chacun rentrait chez soi comme si de rien était.

Je conseille ces accessoires. Ca donne de bonnes sensations, mais c'est assez difficile à bien laver.


Haut
MessagePosté : ven. 15 mars 2024, 08:32 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar du membre

Enregistré le : lun. 06 déc. 2010, 00:45
Messages : 16468
Sexe et orientation sexuelle : Hétéro
Localisation : Les Yvelines
De sacrés séance en solo ou accompagnées.
Aucune de tes amies n'a voulu tester des gods
ou strapon avec toi?

Que se passe-t-il depuis l'arrêt de certain exces?

_________________
"Vaut mieux rater un baiser que baiser un raté".


Haut
MessagePosté : ven. 15 mars 2024, 09:54 
Hors ligne
Membre Discret
Membre Discret
Avatar du membre

Enregistré le : dim. 22 juin 2014, 15:19
Messages : 30
Sexe et orientation sexuelle : Hétéro
Non, pas de strapon. Il fallait s'équiper et je ne me souviens pas y avoir pensé.

C'était des moments très forts en émotion en effet. Et j'allais de plus en plus loin !

Depuis j'ai rencontré une belle personne qui m'a donné envie de changer. Le sexe n'est plus la priorité et prend beaucoup moins de place dans ma vie. Je suis plus serein sur le sujet.
Parfois, j'ai cette sensation d'ennui. Quand on a vécu sur des montagnes ruses, une route plate offre moins de sensations. Mais je m'y retrouve aussi.


Haut
MessagePosté : ven. 15 mars 2024, 14:05 
Hors ligne
Membre Discret
Membre Discret
Avatar du membre

Enregistré le : dim. 22 juin 2014, 15:19
Messages : 30
Sexe et orientation sexuelle : Hétéro
Je me souviens d'une soirée de retrouvailles avec des amies dans les côtes d'armor.
Nous n'étions pas nombreux, mais vous connaissez les bretons, ils boivent pour 4 et ont un sens de la fête plutôt développé.
Tournée des bars du coin, plusieurs tournées, je suis bien pompette.
On rentre chez notre hôte, Marine et on est 5, 3 filles et 2 mecs. Le ton était plutôt amical. Je connaissais bien 3 personnes. Il n'y avait que cette belle soeur de notre hôte que je n'avais jamais vue.
L"alcool aidant, alors qu'elle se trouvait près de moi, j'ai glissé ma main sous sa longue robe et commençait à lui caresser les fesses avec son regard d'abord étonné, puis approbateur et amusé.
Je pense que le caractère cavalier et osé de mon approche lui avait plu. On se tourne autour pendant pas mal de temps après cet épisode et je ne manque pas de renouveler mes caresses discrètes quand elle est à proximité.
La nuit de fête se termine et, nous, on file dans une chambre inoccupée.
J'étais en pleine phase anale ce jour là. Elle jouait avec ma queue et, moi, je passais mon temps à lui bouffer la chatte et surtout son cul. Elle fut bien étonnée quand j'ai pris sa main pour poser un de ses doigts sur ma rondelle. Ce fut parti pour une longue session de ramonage et de dilatation.

J'avais déjà vécu un tel moment avec Julie, une autre, une chanteuse baroque, qui m'avait bien défoncée aussi...


Haut
MessagePosté : ven. 15 mars 2024, 14:22 
Hors ligne
Membre Discret
Membre Discret
Avatar du membre

Enregistré le : dim. 22 juin 2014, 15:19
Messages : 30
Sexe et orientation sexuelle : Hétéro
Après mon départ de Paris, j'arpentais Tinder en recherche d'une partenaire de "crimes". Façon de parler, hein...
C'est comme ça que j'ai commencé à parler avec Rachel.
Elle était assez cash. Elle cherchait une rencontre simple et directe, ce qui me convenait bien. Je lui parlais de mon penchant pour les dessous et elle éclata de rire dans le chat, n'y croyant pas un mot.
C'était un samedi soir, j'étais avec mes potes et bref j'étais coincé avec l'envie de lui prouver que je ne lui racontais pas des craques.
Le lendemain, elle revient vers moi, me proposant de venir la rejoindre chez elle.
30 minutes de voiture ne me faisait pas peur, j'acceptais et je me préparais. Culotte Tam-tam bleus avec des petits motifs et son tissu souple, et mon fidèle plug en acier.
Arrivé chez elle, je découvre la demoiselle. Elle n'était pas très belle, elle m'avait prévenu sur ce point et avait une photo de profil bien floue.
On discute et elle pose pas mal de questions. Elle se montre par moments assez autoritaire, ce qui, vue ma condition, n'est pas pour me déplaire.
La discussion prend un peu de temps et je commence à sentir l'excitation de la situation s'évaporer doucement. Mais elle reprend le dessus en me demandant de retirer mon pantalon.
Je m'exécute, dévoilant la belle pièce de lingerie que je portais. Elle rit, me complimentant sur le fait que je n'avais pas menti.
Et sur ce, elle me demande de me bander les yeux et commence à me sucer. J'ai du mal à me concentrer, l'émotion certainement, et le grand saut de la confiance d'avoir les yeux bandés est inédit pour moi. Cepndant j'ai la tête qui tourne et je prends sa main pour lui faire sentir mon plug bien fiché dans mon petit trou.
Nouvelle surprise pour elle. Elle me dit n'avoir jamais connu un mec qui jouait avec son cul. Elle ne sait pas trop si ça lui plait. Mais lorsqu'elle le retire pour mieux le remettre, je vois bien qu'elle apprécie ce nouveau pouvoir.
La fellation reprend de plus belle et je finis par éjaculer fort. Elle ne souhaitait pas faire de sexe à proprement parler.
On s'est complimenté et promis de se revoir, ce qui ne fut jamais le cas...


Haut
MessagePosté : jeu. 21 mars 2024, 07:59 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar du membre

Enregistré le : lun. 06 déc. 2010, 00:45
Messages : 16468
Sexe et orientation sexuelle : Hétéro
Localisation : Les Yvelines
Tu sembles avoir vécu quelques histoires sympathiques.

_________________
"Vaut mieux rater un baiser que baiser un raté".


Haut
MessagePosté : mar. 16 avr. 2024, 16:33 
Hors ligne
Membre Discret
Membre Discret
Avatar du membre

Enregistré le : dim. 22 juin 2014, 15:19
Messages : 30
Sexe et orientation sexuelle : Hétéro
C'est incroyable. Avoir écrit tout ceci m'a rappelé ces sensations physiques d'orifice qui s'ouvre, de gel froid et humide passé sur ma rondelle, toute cette excitation avant l'auto pénétration.
Et puis mes exhibitions sur les forums c'était assez fou. Ces mecs qui me donnaient des ordres que je suivais, comment je me suis retrouvé à jouir sur mon visage à l'envers sur mon lit pour goûter mon propre sperme devant les encouragements d'un inconnu. Le goût était comme électrique, c'était grisant.
C'était fou. Je ne m'en sens plus capable du tout.
Parfois cette folie me manque.

Je regrette de ne pas avoir essayé l'uro. Pisser sur quelqu'un, aller loin dans un délire avec quelqu'un.
J'aurais bien fait un Glory hole aussi, l'idée de sucer une bite ou une chatte inconnue, j'en raffolais.
Je me suis bien défoncé le cul, parfois violemment, à sec, au point de souffrir des jours après. Un vrai rappel de mes excès...
Mon cul aurait dû être pris par plus de personnes, toit comme j'ai enculé tant de femmes. Elles mériteraient de me prendre comme je les ai prises.


Haut
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 14 messages ] 

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Actions rapides de modération :
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com