Les poupées réalistes

Vos questions, vos trouvailles, vos coups de cœur à propos de sex-toys (jouets sexuels en tout genre)
Avatar du membre
Eddy
Webmaster
Webmaster
Messages : 1620
Enregistré le : lun. 22 nov. 2010, 11:17
Sexe et orientation sexuelle : pervers polymorphe
Localisation : 9.5.

Re: Les poupées réalistes

Message par Eddy » dim. 10 avr. 2011, 19:44

:slt: Superbe la she-male-doll postée plus haut !

Sinon dans la section galerie, vous pouvez en mater quelques unes :chin:

c'est là : http://vassilia.net/vassilia/galeries/d ... _album=152" onclick="window.open(this.href);return false;
:mauve: L'ordre moral revient, ayons l'air occupé.

dufale
Membre Bavard
Membre Bavard
Messages : 111
Enregistré le : dim. 01 mai 2011, 16:27
Sexe et orientation sexuelle : hétéro;
Localisation : paris

Re: Les poupées réalistes

Message par dufale » mer. 18 mai 2011, 20:19

moi,je trouve que c'est rigolos,utile,et utilisés,que l'avenir est prometteur,hi,hi,et que l'équation n'est pas:humains ou eux,mais humains avec eux,alors cool,d'envisager une ou un troisième partenaire,ou plus,et dans une soirée,si quelques uns amènent leurs superbes poupées, femmes ou (et) hommes ,bein,il y aura de l'ambiance,en plus. non le progrès,ce n'est que des avantages!
ps: et j'espère que les fabricants,feront ou font,de magnifiques reproductions,de nos animaux favoris.
ah,oui,venez....

Avatar du membre
georline
Membre Éloquent
Membre Éloquent
Messages : 4255
Enregistré le : dim. 05 déc. 2010, 23:28
Sexe et orientation sexuelle : bi? pas bi? allez savoir...
Localisation : 4 lieues à l'est

Re: Les poupées réalistes

Message par georline » jeu. 19 mai 2011, 15:49

+500 $ pour une shemale avec pénis amovible
+750 $ avec pénis fixe
+1000 $ avec pénis et vagin, une vraie hermaphrodite quoi ;)

http://www.realdoll.com/cgi-bin/snav.rd ... =frealdoll" onclick="window.open(this.href);return false; au prix du kilo de caoutchouc, ils appliquent une sacré marge :D
La plupart des gens sont heureux pour autant qu'ils aient décidé de l'être
Abraham Lincoln

alors qu'est ce qu'on attend ? :D

Avatar du membre
ellenlui
Membre Volubile
Membre Volubile
Messages : 1026
Enregistré le : dim. 09 janv. 2011, 20:01

Re: Les poupées réalistes

Message par ellenlui » ven. 18 nov. 2011, 23:27

Je ne m’étais jamais intéressé aux poupées gonflables, zappant les articles de plage en sexshop, je trouvais cela pathétique et ridicule.
Finalement, après un petit tour d’horizon, je me dis que ce n’est pas plus con qu’une branlette avec un gant de vaisselle, et ça pourrait même être drôle.
Entrée de gamme à moins de 20 € ( !), il y a tous les styles, c’est du délire.

Ma curiosité n’est pas aiguisée au point de vouloir tester, je ne suis pas "vinyl" à ce point, mais si un jour il me prenait la folie d’investir dans une real doll, j’en organiserais des plans cul, gang bang 24h/24h, etc…
J’en vois qui rechignent pour le prix à l’achat, mais comparativement à ce que coûte une femme, rien qu’en sorties et petites attentions, disons qu’en un an c’est amorti, largement. mdr
Et au tapin , la poupée ! A 10€ la passe, ce serait donné pour les curieux, non ?
Voilà une idée qu’elle est bonne, pour jouer au mac sans risque (sauf si phtalates), et même en auto entreprise… As-tu des infos pour confirmer, Omphale ? ;)

Reportage sur les real dolls "Embrasse-moi poupée" (Guys and dolls) de Nick Holt (2007):
http://www.directstar.fr/video/vgheq" onclick="window.open(this.href);return false;

Avatar du membre
ellenlui
Membre Volubile
Membre Volubile
Messages : 1026
Enregistré le : dim. 09 janv. 2011, 20:01

Re: Les poupées réalistes

Message par ellenlui » dim. 04 déc. 2011, 22:09

Un film français aborde le sujet: "Monique", de Valérie Guignabodet (2002), avec Albert Dupontel.
Une comédie très décevante, dommage il y avait de quoi faire, mais ça reste quand même une démo du produit...

Avatar du membre
marreck
Membre Volubile
Membre Volubile
Messages : 1835
Enregistré le : lun. 06 déc. 2010, 09:27
Sexe et orientation sexuelle : Ecureuil Mâle à noisettes craquantes
Localisation : Lille

Re: Les poupées réalistes

Message par marreck » lun. 05 déc. 2011, 17:48

On peut aussi en voir une dans Love object!
Un film où le "héro" est tiraillé entre l'attachement qu'il porte à sa copine en plastique et l'attirence qu'il a pour une de ses collègues de bureau!
Bon! Pas très vassilien car il est à ranger dans la catégorie Thriller.
:mrgreen:
Chose paradoxale: c'est avec les gens intelligents qu'on déconne le mieux. [Fréderic Dard]

Avatar du membre
ellenlui
Membre Volubile
Membre Volubile
Messages : 1026
Enregistré le : dim. 09 janv. 2011, 20:01

Re: Les poupées réalistes

Message par ellenlui » mar. 06 déc. 2011, 14:08

Bon, encore une démo qui ne pousse pas à la consommation et qui semble prévenir le côté addictif, les fournisseurs doivent tirer la gueule (la doll de la version française est tout de même mieux foutue, ils ont dû péter le budget). :lol:
Il s’agit bien d’une pratique sexuelle alternative, cette fois abordée plutôt SM, et le personnage principal est taré, c’est donc un film Vassilien ;)

Ok, l’idée est sympa, c’est pas un chef d’œuvre non plus, mais il passe mieux. Il y a pas mal de détails similaires, déjà rien que le prénom (Monique et Nicky). La fin est amusante.
Quel que soit le genre, il semble impossible de dépasser le côté glauque. A quand une belle histoire de :fou: avec une poupée ?

Avatar du membre
dark68
Membre Discret
Membre Discret
Messages : 37
Enregistré le : dim. 02 janv. 2011, 21:55
Sexe et orientation sexuelle : hétéro

Re: Les poupées réalistes

Message par dark68 » lun. 06 févr. 2012, 15:06

étonnantes de réalisme!

Avatar du membre
ellenlui
Membre Volubile
Membre Volubile
Messages : 1026
Enregistré le : dim. 09 janv. 2011, 20:01

Re: Les poupées réalistes

Message par ellenlui » lun. 02 avr. 2012, 09:40

171075.JPG
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.

Avatar du membre
Omphale
Administratrice
Administratrice
Messages : 3801
Enregistré le : mar. 30 nov. 2010, 10:58
Sexe et orientation sexuelle : Femme hétéro
Localisation : Jamais très loin
Contact :

Re: Les poupées réalistes

Message par Omphale » sam. 03 mai 2014, 22:39

Des sextoys grandeur nature. C’est ce que fabrique chaque jour Dominique B., dans son usine du Nord de la France. Les poupées qu’il façonne à partir de latex sont brunes, blondes ou rousses… mais servent-elles simplement à assouvir les fantasmes des hommes ? Témoignage de cet ancien boulanger, qui a décidé de changer de vie.

Image
Les poupées en latex de Domique B. sont à l'effigie d'une star du X des années 80 (J.SAGET/AFP)

Le sexe, c’est le nerf de la guerre. Alors, il y a 10 ans, j’ai décidé de me lancer dans la fabrication de poupées en latex grandeur nature.
C’est une activité qui surprend les gens mais que j’assume totalement. J'aime le sexe, et je suis heureux de pouvoir aider ceux qui ont des problèmes à ce niveau.
Il n’y a rien de malsain là-dedans, bien au contraire : c’est un exutoire pour certains hommes et un remède contre la solitude pour d’autres.
J’ai été boulanger pendant de longues années, puis gérant de boîte de nuit. A la quarantaine, j’ai voulu changer de vie. C’est à ce moment-là qu’un ami m’a proposé de reprendre la société de poupées en latex qu’il avait créée dans les années 80.
J’ai eu du mal à trouver des locaux, car mon activité ne plaisait pas à tout le monde… Les propriétaires acceptaient de me les vendre, jusqu’à ce que je leur explique qu’ils étaient destinés à la fabrication de poupées grandeur nature. Là, on me disait que ce n’était pas possible, que ça allait faire jaser le voisinage.
Du coup, j’ai fini par cacher une partie de la vérité en disant simplement que je tenais une entreprise de latex. C’est comme ça que j’ai pu m’installer à Courcelles-lès-Lens, dans le Nord-Pas-de-Calais.
Depuis, tout se passe bien. Quand j’ai réalisé mes premières poupées, j’ai invité les habitants de la commune et la mairie dans mon usine. On a bu un verre et certains employés municipaux sont même repartis avec des sextoys !
Mes proches aussi sont à l’aise avec mon travail. J’ai été marié plusieurs fois et j’ai eu cinq enfants d’unions différentes, qui sont également attirés par l’univers du sexe. Parfois, quand je vais présenter mes poupées dans des salons de l’érotisme ou dans des clubs libertins, ils m’accompagnent.
Quant à ma femme actuelle, elle ne risque pas d’être gênée, puisqu’elle aussi évolue dans le milieu du sexe : elle est strip-teaseuse.

Parmi mes clients, il y a principalement des hommes seuls. Certains sont timides, d’autres sont veufs et en achetant mes poupées, ils cherchent à combler un vide.
Parfois, j’ai des acheteurs plus surprenants. Je me souviens d’un couple de septuagénaires venu me rendre visite à l’usine. Très à l’aise, ils m’ont posé des questions sur la manière dont était fait le vagin de mes poupées et sont repartis avec un modèle. Ils avaient envie de ça, c’était leur dada !
Un autre client d’un certain âge a développé des sentiments pour sa poupée. Il était veuf, ses enfants avaient quitté le domicile familial, alors il s’est pris d’affection pour elle. Il l’habillait, il lui parlait et il me disait : "Ce n’est pas pour le sexe, c’est simplement pour avoir de la compagnie".
C’est étrange, mais si ça peut l’aider à aller mieux, j’en suis très content.

Mes poupées sont faites à l’effigie d’une star du X des années 80, dont le nom m’a échappé. J’ai de nombreux modèles, qui se déclinent en trois couleurs de cheveux : blond, roux et brun. En général, la poupée blonde a beaucoup de succès !
Si j’ai de bons retours sur mes produits, certaines personnes ont encore du mal à parler ouvertement de sexe. Ils achètent un modèle et me disent : "Ce n’est pas pour moi, c’est pour un ami". Sauf que moi, je m’en fiche, je ne suis pas là pour les juger !

Les stars du X aussi s’intéressent à mon travail. Dans mon usine, j’ai reçu de nombreuses actrices porno et l'une d'entre elle m’a même demandé une moulure de son sexe !
J’ai relevé le défi et j’ai réalisé cette moulure avec du plâtre alimentaire, le même qu’on utilise pour réaliser les empreintes destinées à la création d’appareils dentaires. Je ne sais pas ce qu’elle en a fait, peut-être qu’elle l’a exposé sur sa cheminée !

Mes poupées m’ont donc permis de faire de nombreuses rencontres et de vivre des situations amusantes, mais au-delà de ça, je pense qu’elles peuvent avoir une réelle utilité.
Il y a quelques années, j’ai écrit une lettre aux directeurs de prisons proches de chez moi, afin de proposer mes poupées aux détenus. Je me suis dit que ça pourrait aider certains d’entre eux à se sentir moins seuls et en aider d’autres, en prison pour viol ou pour pédophilie, à assouvir leurs pulsions sans être un danger pour la société.
Malheureusement, mon courrier est resté sans réponse, mais je ne désespère pas de voir ce projet aboutir.

http://leplus.nouvelobs.com/contributio ... ectif.html" onclick="window.open(this.href);return false;

Avatar du membre
Malayka
Membre Bavard
Membre Bavard
Messages : 196
Enregistré le : mer. 13 juin 2012, 20:29
Sexe et orientation sexuelle : Femme -Bi- curieuse de la diversité des pratiques
Localisation : Sud de la France

Re: Les poupées réalistes

Message par Malayka » dim. 04 mai 2014, 09:54

L'idée est sympa =) Même si je trouve ses poupées un peu moins jolies que certaines vues sur internet (mais tres chères).

C'est pas ca qui m'interpelle, c'est les dernieres lignes. Que pensais vous des poupées en prison pour assouvir les pulsions de violeurs/pédophiles/... ? Plutôt bonne idée ou plutôt malsain ?

Avatar du membre
Dudule la tarentule
Membre Éloquent
Membre Éloquent
Messages : 2396
Enregistré le : dim. 05 déc. 2010, 23:52
Sexe et orientation sexuelle : Femme plus ou moins hétéro
Localisation : A l'Est

A la rencontre des Sex Dolls et de ceux qui les aiment

Message par Dudule la tarentule » lun. 04 déc. 2017, 08:58

https://www.franceculture.fr/emissions/ ... antastique" onclick="window.open(this.href);return false;
Une histoire particulière, un récit documentaire en deux parties - 29min / Désirs humains d'inhumain (1/2) Love dolls : le plastique c'est fantastique

A la rencontre des Sex Dolls et de ceux qui les aiment

En 2007, Craig Gillespie nous livrait une comédie dramatique dérangeante avec « Lars and the Real Girl », l’histoire troublante d’un jeune homme timide et solitaire, introverti et socialement inadapté et de sa relation avec Bianca, sorte de poupée moulée façon « Love Doll » japonaise en silicone qu’il prétend avoir rencontré sur Internet. En 2013, ARTE diffusait « Real Humans », série de science-fiction suédoise de Lars Lundström dans laquelle l’androïde, le « hubot » investit le quotidien de l’Homme pour l’aider dans les tâches domestiques et industrielles. Capable de sentiments et de pensées, le « hubot » peut tout faire, même être le partenaire sexuel idéal alors que la loi l’interdit.

Et pourtant… Fini donc la vulgaire poupée gonflable en plastique des sex-shop. Le 16 mars 2016, Sergio Santos, jeune ingénieur américain dévoilait Samantha, super-poupée à la pointe de la technologie en matière d’intelligence artificielle, robot tout équipé « capable de relations amoureuses et d’orgasmes ». L’entreprise californienne Abyss Creations a même annoncé vouloir commercialiser, dès cette année, des robots sexuels à visage humain. Des humanoïdes partenaires-sexuels « presque comme les femmes, les vraies, mais plus faciles à séduire et à posséder », selon leurs concepteurs et ceux qui les imaginent.

En attendant, de voir débouler ses « poupées » métalliques, les afficionados devront se contenter « d’amantes » en silicone, plus abordables, tout aussi froides et déjà commercialisées, les « love dolls ». Comme le dit l’anthropologue Agnès Giard, le développement de ces « love dolls », objets de soins, d’amour et de sexe, d’abord au Japon et aujourd’hui en Occident, permet de comprendre notre vision de l’érotisme, du couple et de nos sociétés de plus en plus contraignantes. Si au Japon, nous dit Agnès Giard, (dans son livre "Un Désir d'humain : les "love doll" au Japon) elles sont impénétrables et faites pour décourager la possession physique, En Europe et particulièrement en France, pour les entreprises qui les fabriquent et commercialisent, la frontière est bien plus floue, entre objet de compagnie et « partenaire » sexuel. La robotique devrait très vite s’en mêler.

En 2010, Jean-Philippe Carry revient du Japon.

La « love doll », apparue sur le marché nippon en 1981 reste un marché de niche, 15 entreprises et seulement quelques milliers de poupées vendues par an dans un pays de 127 millions d’habitants dont 14 millions de célibataires.

Les clients ? Des célibataires, des hommes en deuil, des divorcés, ceux qui ne souhaitent pas de relation affective réelle, des employés forcés de travailler loin de leur famille ou des hommes mariés à la recherche d’une relation extraconjugale. Pour 2 000 à 6 000 euros, ils obtiennent la poupée de leur choix, la Galatée parfaite, livrée en pièces détachée avec vagin amovible.

Répondre

Retourner vers « Sex toys et accessoires »